20 francs Marianne Coq : l’achat en or de référence

20 francs Marianne Coq : l’achat en or de référence

Suite aux récents évènement tels que le Brexit, les épargnants français se sont tournés vers l’investissement dans l’or. Si le lingot reste une solution difficilement accessible pour les particuliers, les pièces d’or sont en revanche bien plus abordables. Avec des tarifs bien moins onéreux, une monnaie en or est un moyen pérenne pour capitaliser.

La pièce de 20 francs Marianne Coq est parmi les produits les plus recherchés et les plus vendus. C’est la pièce d’or emblématique de la période où la France et le franc rayonnaient en Europe, un achat or de référence.

20 francs Marianne Coq revers20 francs Marianne Coq aversFrappée de 1899 à 1914, la pièce de 20 francs Marianne Coq regroupe diverses séries. Si les anglo-saxons l’appellent parfois le Cérès, les Français ont, eux, plus souvent l’habitude de la nommer “Napoléon”, “Nap”, “Louis”, “Coq” ou bien encore “Marianne”… Ainsi, il existe différents types de pièces de 20 francs Marianne Coq, mais toutes ont une forte valeur marchande sur le marché.

Dans une période où le métal précieux atteint des sommets tarifaires, il est donc logique que la pièce de 20 francs Marianne coq en or suive une courbe parallèle. Produite à près d’un demi-milliard d’exemplaires, soit près de 3 000 tonnes d’or, la pièce d’or de 20 francs Marianne Coq est l’une des plus présentes sur le marché. Malgré son abondance, son histoire et ses caractéristiques en font un placement sûr. En effet, outre les collectionneurs, les épargnants y trouvent un intérêt capitalistique. Les pièces en or sont bien plus faciles à acheter et vendre. Normal, puisque leur valeur unitaire est moins importante et il est toujours plus aisé de spéculer sur une petite somme.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *